jeudi 4 septembre 2014

Septembre





   
          ...Enfin, l'été s'incline, et tout va pâlissant:
            Je n'ai plus devant moi qu'un rayon solitaire,
            Beau comme un soleil pur sur un front innocent
            Là bas... c'est ton regard: il retient à la terre...

                                  M.Desbordes-Valmore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire